Art volée

Puisqu’on ne vivra jamais tous les deux
Puisque j‘uis folle, puisque j‘uis seule
Puisque tu me vois pas
Même la raison parle pour toi

J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé au timbre de ta voix

Je le vois bien que tu me regardais jamais
A trop vouloir te désirer j’en oubliais mes chaines
Je rêvais de destin et de liberté

J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire
C’est ton âme perdue qui me l’a dicté

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves
Tu viendras toujours à mes côtés quand ma lumière faiblira
Et si malgré ça j’arrive à t’oublier

J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Me rappellera toujours la tendresse de tes mots

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s